Apport de la communication sensible dans le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire

 

telechargement

Cette publication  est une rétrospective de l’analyse d’étudiant en communication sur l’utilité de la communication sensible pour régler définitivement la question des crises socio politique et militaires en Côte d’ivoire . Bonne lecture à vous!

Publicités

Enjeux de la communication événementielle pour le positionnement d’un produit ou d’une entreprise

Les SLC day’s 2015 sont les journées  des étudiants en Sciences du Langage et de la communication de l’UAO en Côte d’Ivoire. Lorsde cet ébènement academique des exposés de récherches ont été présentés par de étédiants du déparetement. Deux étudiants en Master, EKISSI Josiane Claverie & ADAYE Kra Kévin l’ ont illustré à travers cet exposés  publié dans cet ‘article.

Bonne lecture et vos commentaitres nous intéressent.

images

L’événementiel est un métier qui génère des contenus utiles à l’entreprise et à ses produits lorsqu’on fait bon usage. La créativité, l’un des fondements de l’événementiel, se perçoit à deux niveaux : dans « l’invention d’un concept » et dans « sa mise en scène ». Il faut être performant, créatif et sans cesse se renouveler et proposer des idées qui pourront être déclinées à l’international. En Côte d’Ivoire, la communication événementielle est une aubaine pour le positionnement des entreprises à l’échelle nationale et internationale vu que les marques ont besoin de dialoguer avec leurs publics, d’engager une conversation plus nourrie et de théâtraliser cette relation pour faire adhérer et faire réagir la cible directe de leurs messages. Les Sciences du Langage et de la Communication peuvent alors y contribuer en vulgarisant les nouveaux outils de la communication événementielle pour le positionnement des entreprises. Cet article

Le texte complet peu être téléchargé en suivant le lien suivanyt: enjeux-de-la-communication-evenementielle-pour-le-positionnement-dun-produit-ou-dune-entreprise

The event is a job that generates useful content to the company and its products when making good use. Creativity, a cornerstone of the event, is perceived at two levels: in « the invention of a concept » and its « staging ». It must be efficient, creative and constantly renew itself and propose ideas that can be declined internationally. In Ivory Coast, the event communication is a boon for the positioning of companies nationally and internationally because brands need to engage with their audiences, engage in conversation more nourished and dramatize the relationship to join and reacting directly target their messages. The Language and Communication Sciences can then contribute to popularizing the new tools of event communication for the positioning of companies

UNE VISION MANAGERIALE DE LA VEILLE STRATEGIQUE

   Notre analyse sur la veille stratégique et la place des relations publiques se poursuit. Mais, nous nous permettons d’attirer votre attention sur cet article qui donne une analyse intéressante de ce que la veille stratégique peut apporter du point de vu du management .

     Alors, quelle est la contribution de la veille stratégique dans l’approche managériale? Analysons et commentons cet article qui est une ébauche de réponse.

 

Redaction et relations publiques

A la suite de notre étude sur la veille stratégique, nous trouvons bon de faire  une petite révision à travers  ce récapitulatif  du cours de rédaction en relation publiques selon  SERGE LECLERC. Bonne lecture  à vous et vos commentaires nous intéressent tous pour approfondir et enrichir la réflexion.

BONNE LECTURE à TOUS!

http://fr.slideshare.net/leclercserge/rcapitulatif-du-cours-de-rdaction-en-relations-publiques

LA VEILLE STRATEGIQUE AUJOURD’HUI…( Suite)

QUELLES RELATIONS  PUBLIQUES FACE AU CHANGEMENT ?

Dans la précédente publication, nous avons analysé la démarche de RECHERCHE d’informations dans le cadre une veille stratégique. Notons que cette étape de diagnostic et de réflexion sur la  mise en œuvre d’un plan de relations publiques pour faire face au changement aboutit inexorablement à une phase d’actions. En ce sens,  le déploiement d’une stratégie de confiance adaptée au contexte du changement  met « l’ACTION » au centre de cette réflexion.

DEUXIÈME ETAPE : ACTION

Cette étape, consiste à définir la stratégie de relations publiques en fonction du problème et des écarts  identifiés lors de l’audit. Il est également à remarquer  qu’en termes de stratégie, Martel l’appréhende par cette définition : « La stratégie, c’est de se demander, où on va (vision stratégique) et comment on y va (plan stratégique). Il s’agit donc de la réflexion et de l’implantation de grandes lignes directrices qui guideront une organisation dans une perspective de moyen et long termes.»[1] Toute organisation/institution  à but lucratif ou non doit alors s’inscrire dans cette  démarche pour s’adapter au changement et façonner son environnement pour instaurer la compréhension mutuelle et s’intégrer dans un développement durable.

Votre stratégie de relations publiques peut ainsi suivre la démarche suivante :

  1. Quel objectif veut-on atteindre ?
  2. Quels publics cherche-on à interpeller ?
  3. Grâce à quelle méthode et à quels moyens pense t-on y parvenir ?
  4. Autour de quel axe de communication allons-nous articuler cette stratégie et quels sont les messages clés à véhiculer?
  5. Quel est le moment idéal pour déclencher cette stratégie ?

La réponse à ces questions  concourt à la conception des lignes directrices de votre stratégie.  Nous développerons quelques unes de ces lignes  dont  l’objectif, le public cible et l’axe de communication.

Objectif: Vous pouvez choisir d’influer sur la notoriété, l’image, le comportement face au changement. Dans le tableau suivant vous pouvez trouver un modèle de formulation.

NOTORIETE IMAGE COMPORTEMENT
Formulation de l’objectif à atteindre pour anticiper et gérer le changement. Etablir

Maintenir

Renforcer

Consolider le rayonnement

 

Rétablir

Corriger

Redresser

 

Renverser

Neutraliser

Désamorcer

Vulgariser

 

Publics Cibles : Vous pouvez vous focaliser sur une (ou plusieurs) cible(s) selon la spécificité de votre contexte et de la stratégie corrective que vous adoptez.  Ces publics cibles peuvent se déclinés en catégories ou segments : Pouvoir publics, milieux professionnel, milieu scolaire et universitaire, publics internes, grands public

Axe de communication

C’est votre énoncé ou  idée centrale permettant la conception et rédaction de   messages adaptés à votre public cible dans l’optique de l’intégrer dans votre action et vous inscrire dans une gestion participative des mouvances et contraintes liées à votre environnement.  L’axe ne doit pas être improvisé ou le slogan de l’entreprise/institution. Il est l’idée maitresse à diffuser en ce sens qu’il symbolise votre réponse directe au problème observé face au changement .

Dans ce cadre, votre action ou stratégie de relations publiques peut se focaliser sur l’un des axes tels que la Responsabilité sociale, la transparence, la proximité, la compétence, (…) pour la formulation des messages.

La phase d’action dans votre démarche, consiste à élaborer la stratégie de communication /relations publiques que vous jugez idéale pour faire face aux changements auxquels est exposée votre organisation/institution. Toutefois, cette étape stratégique est suivie d’une phase tactique ou opérationnelle que nous traiterons dans la suite de cet article

 

DEMONT (L.)  KEMPF (A) al. Communication des entreprises, Armand Collin, 2005.

GRUNIG (L.) Excellent Public Relations and Effective Organizations: A Study of Communication Management in Three Countries, Routledge,.

LIBAERT (T.) le plan de communication, paris, Dunod, 2003

MITZBERG (H.)  Pouvoir et gouvernement d’entreprise, Paris, Éditions d’Organisation, 2004.

http://www.atoutsynergie.ch/.../ethique/code-de-conduite-international-public

La veille stratégique

[1] MARTEL, 2006, p.12

LA VEILLE STRATEGIQUE AUJOURD’HUI…

QUELLES RELATIONS  PUBLIQUES FACE AU CHANGEMENT ?

Le monde actuel est en pleine mutation et cela constitue un enjeu non négligeable prenant en compte la parole citoyenne, l’environnement et le développement économique. Dans ce contexte, la veille stratégique et les relations publiques restent des outils indispensables pour asseoir un développement durable.

Dans leur analyse, KOTLER & DUBOIS soutiennent que «…parce que l’environnement offre constamment de nouvelles opportunités et de nouvelles menaces, il semble essentiel de l’analyser en permanence et de s’y adapter»[1]. Pour cette raison et bien d’autres,  la veille stratégique ou informationnelle occupe une place de plus en plus importante (voire incontournable) dans la stratégie de développement des organisations et de la société dans son ensemble. De même, l’évolution du monde de la communication place de plus en plus l’HOMME au centre des préoccupations des organismes sociaux ou économiques par la nécessité d’établir des relations de confiance avec  tous par l’adoption des Relations publiques.

Dans une optique d’anticipation et de gestion du changement à l’échelle nationale et mondial, cette veille informationnelle peut vous permettre d’analyser la fonction des relations publiques à l’aide de la formule RACE de l’américain Marston qui pour Constantin LOUGOVOY admet la signification suivante  en 4 étapes [2]

  • Recherche en vue de découvrir des faits par un audit ou une enquête ;
  • Action ou définition/élaboration de programmes pour atteindre les nouveaux objectifs de la stratégie de confiance de l’entreprise ;
  • Communication ou transmission efficace du message vers les publics ciblés ;
  • Evaluation ou contrôle des résultats afin de déceler les écarts entre l’impact voulu et l’impact perçu.

Première étape : RECHERCHE

Cette étape de réflexion et de diagnostic a pour but de cerner l’objet de votre étude en suivant une démarche rigoureuse fournissant des informations concrètes et exploitables pour mener à bien son projet de communication . Pour votre investigation, vous pouvez alors  recourir aux méthodes qualitative et quantitative dans le cadre de votre étude pour assurer la fiabilité des données. Egalement, ces méthodes fournissent une compréhension aisée de  l’opinion émise par les enquêtés relativement à leur perception de l’image et la politique des relations publiques mise en œuvre par l’institution ciblée par votre audit ou enquête.

Pendant la phase d’élaboration des supports de sondage et de traitement des informations, nous vous recommandons de recourir à la famille de logiciels Sphinx  ou SPSS afin de  faciliter votre collecte et  interprétation des opinions recueillies auprès de votre public cible.

Les résultats obtenus à l’issu de cette investigation vous permettront de cerner  l’identité de cette organisation/institution selon vos critères d’analyse   de l’avis des enquêtés (notoriété, image, intégration/implication sociale, performance sociale, écoute…)

Après  quoi, il est possible de faire une analyse des données collectées selon la matrice SWOT (forces, faiblesses, opportunités, menaces) après confrontation des données documentaires et celles de terrain.  Cette analyse des données, en corrélation avec l’environnement de votre objet d’étude, vous fournira le diagnostic nécessaire pour la mise en œuvre d’une stratégie et d’actions de relations publiques efficaces adaptées  à vote contexte en vue de  faire face au changement.

Pour conclure, la première étape de gestion du changement par les relations publiques est basée sur la recherche et veille informationnelle. Il ne s’agit pas que d’une étape ponctuelle dans un processus. Mais d’une écoute constante et continue de l’environnement en vue d’anticiper et faire face aux mouvances en instaurant un dialogue permanent .

 

BIBLIOGRAPHIE

GOKRA (A.), Les entreprises africaines face aux enjeux des Relations Publiques, le cas de la CIE et la SIFCA, Omniscriptum, 24 August 2015

KOTLER et DUBOIS , Marketing Management, Paris, Pearson, 17ièmeédition, 2006.

LOUGOVOY(C.) l’information et la communication de l’entreprise, Paris, PUF, 1ière, édition, 1974 .

MAISONNEUVE (D.), Les Relations Publiques dans une société en mouvance, Monreale, Presses de l’Université du Québec ,4 édition, 2010.

[1] KOTLER & DUBOIS (2006 : 82)

[2]LOUGOVOY   (1974 :29-30)